2020, l'année historique

En 2020, dans la course à l'emploi en apprentissage les nouveaux compétiteurs sont surdiplômés. ©CC0 licence 2021

500 000 apprentis en 2020

La France passe, pour la première fois, la barre des 500 000 apprentis. Un paradoxe quand ce succès intervient dans une France affligée et menacée de récession. « Une année historique malgré la crise » se réjouit-on au ministère du travail.

L'année 2020 devient donc le meilleur cru avec 495 000 contrats signés en entreprise en 2020 contre 353 000 en 2019, qui était déjà une très bonne année. L’apprentissage affiche cette année une croissance de 40%, homogène sur tous les territoires.

En ajoutant les contrats signés dans la fonction publique, on atteint 500 000 apprentis, chiffre record que visait le président Hollande sans jamais l'atteindre, une réussite incontestable pour les ministres Pénicaud et Borne qui ont conduit la réforme de l'apprentissage. Une hausse qui traduit pour une part le rééquilibrage entre apprentissage et professionnalisation et d'autre part l'aide exceptionnelle allouée aux entreprises qui recrutent en apprentissage.

En effet les encouragements de l'Etat pour booster le recrutement des jeunes en apprentissage ont conduit les entreprises a préférer signer des contrats d'apprentissage plutôt que des contrats de professionnalisation. On peut le comprendre, les 8 000 euros d'aide à l'embauche pour un contrat d'apprentissage pèsent plus lourd que les 1000 euros du contrat pro. La ministre du travail Elisabeth Borne, le reconnait dans un entretien aux Echos, ces bons chiffres sont aussi à mettre au compte « d’un transfert de 80 000 contrats de professionnalisation ».

Les polytechniciens concurrenceraient-ils les CAP ?

Cette hausse exceptionnelle du nombre d'apprentis (40%) révèle deux tendances remarquables. Premièrement, le commerce de détail serait le premier secteur à avoir recruté des apprentis, devant le bâtiment, les travaux-publics et l'industrie. Deuxièmement les apprentis de l’enseignement supérieur, notamment avec l'accroissement des BAC+2, représentent désormais plus de 57% des contrats, en comptant les BAC+ 3 et 4 (17,5%) et les BAC+5 (18%).

On voit que la France de l'apprentissage a basculé, l'enseignement supérieur y est désormais représenté en majorité; les bacheliers, CAP et BEP ne représentant plus que 42% des apprentis.

Votre avis:

  • Avis (1) de : Germain (Mardi 9 février 2021)

    Comme quoi, l'apprentissage mène à tout, même aux lumières qui ont fait la révolution françaises :)

VOTRE AVIS
1/ Donnez une note d'humeur sur cette info.
2/ Ecrivez et postez votre avis (1500 caractères max)
------------------ annonces Google ----------------
...

LE CFA QUI BOUGE

GRETA-CFA Alpes Provence

Gap(05)

Forum de l'apprenti

La dernière question: "Absence injustifiée de l'apprenti et problème avec les parents"

Bonjour, Je vous explique le souci que nous rencontrons avec l apprenti qui est chez nous depuis octobre 2020. Absence injustifiées répétées, un j ..

...
Salaire de l'apprenti: indicateur 2021
Moins de 18 ans 18 à 20 ans 21 ans à 26 ans
1ère année 42 € (27% SMIC) 668 € (43% SMIC) 824 € (53% SMIC)
2ème année 606 € (39% SMIC) 793 € (51% SMIC) 948 € (61% SMIC)
3ème année 855 € (55% SMIC) 1 042 € (67% SMIC) 1 213 € (78% SMIC)
Salaire de l'apprenti de 26 ans et + : 1 555 €