Le coût contrat adopté par les CFA

La crainte de la salle vide s'évanouit peu à peu pour les CFA qui ont augmenté leurs ressources en 2020

Coût Contrat : après la méfiance le plébiscite ?

Le « Coût contrat », soit le niveaux de prise en charge des contrats d’apprentissage par l'état, qui inspirait tant de crainte au lancement de la réforme sur le financement de l'apprentissage, deviendrait il un plébiscite ?

France compétences, Autorité nationale de financement et de régulation de l’apprentissage, publie le résultat d'une enquête menée en octobre auprès de 600 centres de formation d'apprentis (CFA) qui témoigne de l'impact du nouveau mode de financement du coût-contrat sur leur modèle économique.

Plus de 80% des CFA ont augmenté leurs ressources en 2020

81% des CFA admettent des avantages à ce nouveau système de financement. Ils estiment bénéficier d’une meilleure prévisibilité des recettes, d’une harmonisation des financements entre CFA et d’une augmentation des ressources.

Plus de 90% des CFA se plaignent des contraintes administratives

La modernité des mesures de la loi Avenir Professionnel n'entame pas la résistance des usages dans l'administration française. En dépit du succès de sa mise en place, 95% des CFA rencontrent des difficultés face à la gestion administrative complexe des contrats, et une plus longue attente de leur règlement par les OPCO.

Les apprentis plus nombreux en 2020

3 CFA sur 4 ont augmenté leur nombre d’apprentis de 11% par rapport à 2019, notamment ceux relevant majoritairement du supérieur. Cette hausse est attribuée à la fois aux nouvelles dispositions de la réforme mais aussi au plan de relance de l’apprentissage (5 000 € pour les apprentis de moins de 18 ans et 8 000 € pour les plus de 18 ans).

France Compétences rapporte les résultats de cette enquête dans un podcast que vous pouvez écouter ici.

Christophe Montoriol  -  23/12/2020

Votre avis:

  • Avis (2) de : Alain (Samedi 26 décembre 2020)

    Bonjour, Pour être l'un des plus gros CFA de BFC, si ce n'est le plus important en nombre d'apprentis sur un même site, je me retrouve totalement dans dans les résultats de cette enquête. Toutefois, il reste bien des points sur lesquels nous devons travailler et faire évoluer nos prises en charge. Je pense notamment à toutes les actions qualités qui nous permettaient d'adapter nos formations pour les plus en difficultés, sans pour autant qu'ils soient reconnus RQTH. Ce nouveau modèle économique me semble prometteur si nous ne subissons pas de diminution drastique de nos NPEC.

  • Avis (2) de : Maryse (Lundi 4 janvier 2021)

    Sauf erreur de ma part, Il semble que les CFA agricoles n'aient pas été intégrés à cette enquête. Concernant le CFA dans lequel je travaille nous constatons plutôt une baisse des effectifs et des ressources, une complexité et une lourdeur administrative accrues, des incohérences et une inadéquation du coût contrat à nos charges avec un risque de baisse de qualité des formations à la clé.

VOTRE AVIS
1/ Donnez une note d'humeur sur cette info.
2/ Ecrivez et postez votre avis (1500 caractères max)
------------------ annonces Google ----------------
...

LE CFA QUI BOUGE

AFOREM

Chantepie(35)

Forum de l'apprenti

La dernière question: "salaire"

bonjour, j'ai fait un CAP de plaquiste jusqu'au 4/9/20 dans une entreprise; à partir 5/9,j'ai debuté 1 BP plaquiste ds la même entreprise et le 29/9, ..

...
Salaire de l'apprenti: indicateur 2020
Moins de 18 ans 18 à 20 ans 21 ans à 26 ans
1ère année 416 € (27% SMIC) 662 € (43% SMIC) 816 € (53% SMIC)
2ème année 601 € (39% SMIC) 785 € (51% SMIC) 939 € (61% SMIC)
3ème année 847 € (55% SMIC) 1 032 € (67% SMIC) 1 201 € (78% SMIC)
Salaire de l'apprenti de 26 ans et + : 1 540 €