Plan d'urgence pour l'apprentissage : «On va payer les coûts la première année, intégralement.»

Muriel Pénicaud, Ministre du travail, plaide pour l'apprentissage devant les députés [@assemblee-nationale.fr]

Après la concertation avec les partenaires sociaux (patrons et salariés) le 4 juin 2020 à l’Élysée, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a annoncé des mesures d’urgence pour encourager le recrutement des apprentis : « Les entreprises qui recruteront un apprenti du 1er juillet au 28 février bénéficieront d'une aide élargie à l'embauche de 8.000 € euros pour les majeurs entre 18 et 30 ans et 5.000 € pour les mineurs de moins de 18 ans. »

Cette aide exceptionnelle se substituera à l’aide unique aux employeurs d’apprenti pour la première année (AUEA) d'un contrat. A l’issue de cette première année, les entreprises éligibles pourront percevoir l'AUEA jusqu’à à la fin du contrat.

Depuis jeudi, la ministre du travail est l’invitée de toutes les chaines tv et radio pour annoncer ce nouveau train de mesures destiné à sauver les apprentis dans la tourmente de la crise économique qui s’annonce.

Une crise consécutive à la crise sanitaire : l’emploi est sérieusement menacé, les entreprises ont perdu des marchés et connaissent de graves difficultés financières. Certains économistes n'hésitent pas à comparer cette situation à la première grande dépression historique de 1875 ! Faillites, chômage, baisse des revenus sont largement attendus en septembre !

« Avec une demande énorme il faut une offre énorme ! »

Dans la continuité du succès de l’apprentissage en 2020, plus de 16 % par rapport à l’année précédente, la demande est très forte cette année sur AFFELNET et PARCOUSUP malgré le coronavirus. Il faudra bien des entreprises pour répondre à cette demande et embaucher à la rentrée prochaine !

Muriel Pénicaud sur RTL vendredi matin (6 juin) annonce : « Avec une demande énorme il faut une offre énorme ! Les apprentis ne peuvent pas être la variable d’ajustement des entreprises en difficulté !»

1 milliard pour sauver l'apprentissage !

Pour stimuler une offre « énorme » et encourager les entreprises à embaucher les jeunes en apprentissage « on va payer les coûts la première année, intégralement. Ce qui permet à une entreprise du bâtiment, de restauration, ou de l’industrie qui voudrait embaucher un apprenti mais qui est en difficulté financière à cause de la crise de se dire : je peux investir sur le jeune, je peux embaucher. Cette année c’est l’état qui prend en charge les coûts …» déclare la ministre du travail, puis elle interpelle les employeurs : « Si on ne forme pas d’apprentis aujourd’hui, quelle sera l’expérience des jeunes dans trois ans, au moment où les entreprises auront un besoin vital de compétences ? ».

La question appelle au bon sens et à la responsabilité des entreprises : un apprenti devient un investissement gratuit indispensable pour assurer la production demain, quand ça ira mieux. Pour l'Etat c'est aussi une dépense d'un milliard qui s'ajoute au budget pour sauver l'apprentissage. Comment un employeur pourrait-il rester sourd à une telle offre ?

Tous les diplômes concernés jusqu'aux Licences Pro

L’aide concerne toutes les entreprises qui emploieront des apprentis préparant des diplômes jusqu’au niveau de la licence professionnelle. Une nouveauté, avant la crise les aides étaient limitées aux employeurs d’apprentis en CAP, BEP et Bac Pro, et qui comptaient moins de 250 salariés.

Reste une condition, modeste : « Les entreprises de plus de 250 salariés pourront accéder à l'aide à condition de satisfaire à l'obligation légale de compter 5% d'alternants parmi leurs effectifs salariés », a précisé la ministre du Travail.

Et une déception pour les élèves qui préparent un master en alternance et qui sont de fait exclus de l’offre aux entreprises (limitée aux Licences Pro); ils ne bénéficieront pas de cet argument économique majeur auprès des employeurs pour se faire engager.

Un apprenti gratuit !

Avec cette aide un apprenti de moins de 20 ans devient gratuit pour l'entreprise. Un apprenti de plus de 20 ans ne coûtera que quelques euros, « au maximum 175 euros par mois jusqu'à 25 ans », assure-t-on au ministère du Travail.

L'aide pourra être versée aux entreprises à compter du 1er juillet et jusqu'au 28 février 2021.

Ces mesures s’ajoutent à celles déjà évoquées pendant le confinement, les jeunes sans contrat d'apprentissage au moment de la rentrée au CFA pourront suivre pendant six mois leur formation, au lieu de trois précédemment. L’état incite également vivement les écoles à accompagner les apprentis dans la recherche d’un employeur.

Et pour répondre aux critiques sur la pénalisation sociale des plus démunis, les jeunes qui ne possèdent pas d’ordinateurs pour assurer leur formation à distance; Muriel Pénicaud a promis que l'État financera leur équipement informatique quand ils en exprimeront le besoin auprès des CFA.

Ces dispositions permettent de retrouver un peu d'optimisme et d'insuffler de l'espoir aux apprentis qui pourraient, grâce à elles, voir s'ouvrir des portes dès maintenant.

Votre avis:

  • Avis (4) de : Sissako (Lundi 8 juin 2020)

    Encourageant

  • Avis (4) de : Kamar (Lundi 8 juin 2020)

    super on va enfin permettre aux petites entreprises de relever la tête et aux jeunes de mettre un doigt dans l'engrenage du travail

  • Avis (4) de : Zoomy (Mardi 9 juin 2020)

    Bonne mesure qui devrait profiter aux apprentis et aux employeurs,. Cest le moment d'engager des jeunes qui en veulent ??

  • Avis (4) de : HBkr (Mardi 9 juin 2020)

    Et pour les 26-29 ans ? Des infos ?

VOTRE AVIS
1/ Donnez une note d'humeur sur cette info.
2/ Ecrivez et postez votre avis (1500 caractères max)
------------------ annonces Google ----------------
...

LE CFA QUI BOUGE

CFA Régional de l'Académie de Nice - GIP FIPAN

Nice(06)

Forum de l'apprenti

La dernière question: "Réorientation de DUT à BTS"

Bonjour, Je suis actuellement en alternance en DUT Génie Civil, je touche 60% du SMIC. J'envisage une réorientation en BTS Agroéquiepement l'année ..

...

  T U B E   

Apprentis du BTP et fiers de l'être

16/11/2018
Les apprentis des métiers du bâtiment et des travaux publics ont le vent en poupe! Paul Meilhat arrive en vainqueur de la Route du Rhum à bord de SMA Apprentis du BTP ...

Le budget des CFA en ligne de mire du gouvernement ? Bourdin Direct

19/11/2020
Elizabeth Borne, Ministre du travail, invitée de Bourdin jeudi 19 nov rassure les CFA qui craignent la réduction des aides : "Nous ne prendrons aucune décision qui casse la dynamique de l'apprentissage, on continuera à soutenir les CFA... "...

Code de la route au lycée et au CFA refusé par les députés

29/11/2019
Passage du code de la route au lycée et au CFA: la proposition de loi socialiste a été rejetée par les députés en commission.
Salaire de l'apprenti: indicateur 2020
Moins de 18 ans 18 à 20 ans 21 ans à 26 ans
1ère année 416 € (27% SMIC) 662 € (43% SMIC) 816 € (53% SMIC)
2ème année 601 € (39% SMIC) 785 € (51% SMIC) 939 € (61% SMIC)
3ème année 847 € (55% SMIC) 1 032 € (67% SMIC) 1 201 € (78% SMIC)
Salaire de l'apprenti de 26 ans et + : 1 540 €