Harcèlement scolaire : vers une meilleure prise de conscience ?

[ Pexels, CC BY ] Les conséquences du harcèlement sont largement établies : perte d’estime de soi, dépression, tentatives de suicide et suicides, conduites à risque…

Douloureusement remis sur le devant de la scène avec le décès d'Alisha, 14 ans, victime de persécution de la part de camarades de lycée et retrouvée morte à Argenteuil, en mars 2021, le harcèlement scolaire est une préoccupation majeure de l'école. Au-delà des cas les plus graves, on estime qu’un élève sur dix a déjà été confronté à des brimades et violences exercées par des pairs dans le cadre scolaire.

La lutte contre ce phénomène implique de repérer et suivre les victimes, mais suppose aussi une prise en compte des agresseurs, comme le montre le récent suicide par défenestration d’un collégien de 11 ans accusé de harcèlement dans son collège.

En France, le sujet a longtemps été tabou, et englobé dans la question plus large des violences scolaires, comme l’expliquait en 2018 Bérengère Stassin sur The Conversation. Désormais, le phénomène est bien identifié et inquiète désormais toute notre société : 85 % des parents d’élèves sont inquiets à l’idée que leur enfant soit victime de harcèlement entre pairs à l’école et 93 % des 2000 répondants à un récent sondage de l’IFOP sur le sujet considèrent que le phénomène n’est pas appréhendé à sa juste mesure par les pouvoirs publics.

Comment la prise de conscience et les réponses publiques se sont-elles construites ? Retour sur quelques étapes essentielles.

Premières définitions

La théorisation du harcèlement entre enfants date d’une cinquantaine d’années. Dans les années 70, en Norvège, après plusieurs suicides d’enfants, Dan Olweus, un psychologue suédois, lance une grande enquête nationale et sera le premier à analyser et définir le schoolbullying (harcèlement scolaire) : « Abus de pouvoir agressif et systématique à long terme ». Quelques années plus tard, son équipe en précise la définition, qui prévaut toujours :

Emmanuelle Godeau, Enseignante chercheuse  -  30/03/2021

Votre avis:

VOTRE AVIS
1/ Donnez une note d'humeur sur cette info.
2/ Ecrivez et postez votre avis (1500 caractères max)
------------------ annonces Google ----------------
...

LE CFA QUI BOUGE

AFOREM Rennes

Rennes(35)

Forum de l'apprenti

La dernière question: "prime permis de conduire"

Bonjour, je m'appelle Majani Faiz je suis étudiant à l'université de la réunion et je viens vers vous pour vous dire que est-ce je peux bénéfici ..

...
Salaire de l'apprenti: indicateur 2021
Moins de 18 ans 18 à 20 ans 21 ans à 26 ans
1ère année 42 € (27% SMIC) 668 € (43% SMIC) 824 € (53% SMIC)
2ème année 606 € (39% SMIC) 793 € (51% SMIC) 948 € (61% SMIC)
3ème année 855 € (55% SMIC) 1 042 € (67% SMIC) 1 213 € (78% SMIC)
Salaire de l'apprenti de 26 ans et + : 1 555 €