Profitez de la crise, recrutez un apprenti

« Un nouvel apprenti pourrait il m'aider à sortir de la crise plus efficacement ? » questionne un artisan, en visite au salon de « la Grande rentrée de l'apprentissage », porte de la Villette à Paris.

L'apprentissage, une opportunité

Un certain nombre d'arguments plaide nettement en faveur d'une réponse positive à cette question. Si on en croit le baromètre de l'artisanat publié à la rentrée par l'Institut Supérieur des Métiers (ISM) et la MAAF, les apprentis sont ceux que l'on recrute en priorité dans les entreprises, par rapport aux étudiants aux parcours plus académiques.

80% des BP ou Bac Pro trouvent un emploi quand ils sont diplômés. Ils sont d'ailleurs le plus souvent engagés dans l'entreprise même qui les a formés. Pourquoi ? « Parce qu'ils ont une expérience ! » explique Catherine Elie, directrice des études à l'ISM : « C'est une des raisons pour laquelle le taux d’emploi des apprentis demeure bien supérieur à celui des élèves formés par voie scolaire : la chance d’accéder à un emploi dans les 7 mois suivant la sortie de formation varie ainsi du simple au double au profit des apprentis. »

L'apprenti expérimenté !

L'expérience qui manque si cruellement à un apprenti qui débute sa recherche d'emploi en première année devient un atout quand il est diplômé, éclipsant la concurrence des scolaires, ironie singulière !

Il est aussi probable que cette expérience prenne une dimension encore plus favorable quand elle s'acquiert dans l'entreprise d'accueil de l'apprenti. Celui-ci devient un collaborateur entier, nourri de la culture de l'entreprise, familier de ses process, intégré à ses équipes.

Des conditions exceptionnelles

A ces arguments, il faut ajouter les conditions exceptionnelles du recrutement offertes par le gouvernement : 5 000 euros pour le recrutement d'un apprenti de moins de 18 ans, 8 000 euros pour un apprenti majeur.

Quels risques encourent aujourd'hui un employeur à recruter un apprenti ? Assez peu sans doute même si cette aide exceptionnelle n'intervient que la première année, les aides communes reprendront leurs droits les années suivantes (Aide Unique aux Employeurs d’Apprentis) : 2 000 euros la deuxième année, 1 200 la troisième année. Et puis comme pour tous les autres salariés, le chômage partiel est applicable aux apprentis en cas de retour au confinement.

La perle rare

Ne reste plus qu'à trouver la perle rare, l'apprenti(e) de talent, énergique et volontaire, qui contribuera au succès de l'entreprise pour sortir de la crise. Pas si rare, la plupart des jeunes engagés en apprentissage sont bien souvent plus impliqués et responsables que leurs camarades scolarisés, ce que démontrent d'ailleurs les chiffres du baromètre SIM. Une maturité qui relève de la nature même de cet engagement : passion, besoin, ou nécessité.

Christophe Montoriol  -  18/09/2020

Votre avis:

  • Avis (4) de : zarra (Dimanche 20 septembre 2020)

    Mon entreprise en engage deux pour cette rentrée. Il faut jouer le jeu, de toute façon j'ai besoin de transmettre mon savoir-faire, sinon dans deux ans plus personne de saura travailler dans mon atelier.

  • Avis (4) de : Mathis (Lundi 21 septembre 2020)

    L’article est très intéressant mais malgré des dizaines de contacts, je n’ai pu démarrer ma formation faute de ne pas avoir trouvé d’entreprise pour un «?bac pro maintenance des matériels TP et/ou agricoles ou parcs et jardins?» sur Montpellier . Souvent mon âge 15 ans est mis en avant pour le refus . Mais en sortie de 3ème on a bien 15 ans et éveillèrent pas d’expérience . Il faut bien commencer un jour. C’est très dommage

  • Avis (4) de : Christophe M. (Lundi 21 septembre 2020)

    Hello Mathis, ne te décourage pas. Il n'y a pas qu'à 15 ans que c'est difficile de trouver un emploi. C'est une autre qualité qu'il faut avoir, la patience. Et continuer, continuer . A la fin tu deviendras un pro du recrutement, avec des arguments tellement affutés qu'ils seront plusieurs à te demander de travailler avec eux. N'oublie pas d'argumenter sur les 8 000 euros que l'Etat va donner à l'employeur qui t'engagera :)

  • Avis (4) de : Maurice (Lundi 21 septembre 2020)

    Mathis, tu devrais avertir ton école que tu as 6 mois pour trouver un employeur et que tu peux commencer les cours dès maintenant. C'est un nouveau décret qui est en application depuis le mois d'aout.

VOTRE AVIS
1/ Donnez une note d'humeur sur cette info.
2/ Ecrivez et postez votre avis (1500 caractères max)
------------------ annonces Google ----------------
...

LE CFA QUI BOUGE

CFA ASPECT Aquitaine

Bordeaux(33)

Forum de l'apprenti

La dernière question: "Deuxième année d'apprentissage, deuxième contrat, quel salaire ?"

Bonjour, Je me permets de vous contacter concernant un contrat d’apprentissage. J'ai réalisé l'année dernière en contrat d'apprentissage, un titre ..

...

  T U B E   

TOUT sur l'alternance par Pink Verita

20/02/2019
Explication d'une youtubeuse à succès : Pink Verita, l'alternance qu'est ce que c'est ?

La bonne Alternance : trouver une entreprise

30/10/2019
La Bonne Alternance » – les entreprises qui recrutent régulièrement en apprentissage et professionnalisation, un service créé et proposé par Pole Emploi en partenariat avec L'APPRENTI

Apprentis du BTP et fiers de l'être

16/11/2018
Les apprentis des métiers du bâtiment et des travaux publics ont le vent en poupe! Paul Meilhat arrive en vainqueur de la Route du Rhum à bord de SMA Apprentis du BTP ...
Salaire de l'apprenti: indicateur 2020
Moins de 18 ans 18 à 20 ans 21 ans à 26 ans
1ère année 416 € (27% SMIC) 662 € (43% SMIC) 816 € (53% SMIC)
2ème année 601 € (39% SMIC) 785 € (51% SMIC) 939 € (61% SMIC)
3ème année 847 € (55% SMIC) 1 032 € (67% SMIC) 1 201 € (78% SMIC)
Salaire de l'apprenti de 26 ans et + : 1 540 €