Réforme de l'apprentissage: les 5 principales mesures
Muriel Pénicaud a présenté, vendredi 6 avril, les principales dispositions de la réforme sur l'apprentissage avec deux axes majeurs

L'attractivité

renforcer l’attractivité de l’apprentissage pour les jeunes, par la transparence sur les débouchés en termes d’insertion dans l’emploi notamment ;

Une fusion au coeur d'un nouveau système

placer les entreprises et les jeunes au cœur du système grâce à une refonte des règles permettant de proposer davantage d’offres d’apprentissage ;

Les 5 mesures-phares

1/ L’apprentissage sera mieux rémunéré pour les 16-20 ans et les jeunes d’au moins 18 ans percevront une aide de 500 € pour le permis de conduire.

La rémunération des apprentis de 16 à 20 ans augmentera de 30 € nets par mois. C’est-à-dire qu’un jeune de 18 ans qui prépare un bac professionnel en apprentissage gagnera 715 €, au lieu de 685 € aujourd’hui.

Tous les jeunes d’au moins 18 ans qui suivent une formation en apprentissage bénéficieront d’une aide publique forfaitaire de 500 € pour payer leur permis de conduire. En lien avec les Régions, des partenariats seront recherchés avec les auto-écoles pour des forfaits à prix réduits.

2/ Tous les jeunes et leurs familles bénéficieront d’une information transparente sur la qualité des formations en apprentissage qu’ils peuvent choisir.

Les taux d’insertion dans l’emploi, de succès au diplôme, de poursuite d’études de chaque CFA et de chaque lycée professionnel seront progressivement rendus publics. Les informations sur les salaires des emplois visés par la formation seront également rendus disponibles.

Chaque famille et chaque jeune pourra ainsi choisir sa formation de façon documentée, éclairée et transparente, grâce aux Régions qui auront la responsabilité de l’orientation professionnelle.

3/ Tous les apprentis dont le contrat de travail est interrompu en cours d’année ne perdront plus leur année.

Tous les jeunes en apprentissage dont le contrat est interrompu en cours d’année auront le droit de prolonger pendant 6 mois leur formation au sein du CFA (sauf en cas d’exclusion du CFA), qui recevra un financement dédié à cet effet.

4/ L’apprentissage sera ouvert aux jeunes jusqu’à 30 ans, au lieu de 26 ans aujourd’hui.

La limite d’âge de formation en apprentissage sera portée de 26 à 30 ans. Les jeunes de plus de 26 ans seront payés au minimum au niveau du SMIC, comme pour le contrat de professionnalisation.

5/ Tout contrat en alternance sera financé.

Le système de financement de l’apprentissage sera entièrement revu, selon un principe simple, transparent et sécurisant : un jeune + une entreprise = un contrat = un financement.

Tous les contrats seront financés, dans tous les secteurs, quelle que soit la taille de l’entreprise. La recherche d’une entreprise par un jeune ne se heurtera donc plus au problème du financement du contrat.

Votre avis

  • Avis (1) de : UFA (Jeudi 17 mai 2018)

    promouvoir l'apprentissage

VOTRE AVIS
1/ Donnez une note d'humeur sur cette info.
2/ Ecrivez et postez votre avis (1500 caractères max)
...

Le CFA qui bouge

CFA EVE - Évry Val d'Essonne - Centre de Formation Universitaire en Apprentissage

Evry(91)

Forum de l'apprenti

La dernière question: "durée travail et congés"

Bonjour en alternance BTS tourisme auprès d'une mairie, je travaille bien plus que 35h/semaine et tous les dimanches et fériés quand je ne suis pas e ..

...

  T U B E   

Ce que la réforme va changer pour les apprentis

Réforme de l'apprentissage 2018. Aurélien Cardiou, président de l'Association Nationale des Apprentis de France te dit tout sur ce qui va changer pour toi, apprenti !

« Il n'y a pas photo ! »

Réforme de l'apprentissage: Philippe Varin, président de France Industrie, devant les sénateurs, plaide pour le rapprochement des lycées professionnels avec les CFA : compte tenu du succès de l'employabilité des apprentis: "il n'y a pas photo !"

Gowizapp pour faciliter la communication Apprenti/Maître d'apprentissage

GoWizApp est une application mobile qui permet à un Maître d’Apprentissage de lister et de planifier les besoins en compétences que son apprenti doit acquérir. Un moyen de rendre plus efficace la relation Maître d'apprentissage / Formateur / Apprenti