MURIEL PENICAUD: « Les trucs d'arrière-boutique, de cuisine, on va les traiter »

Haute-tension toujours entre le MEDEF et les Régions dans la réforme de l'apprentissage.

Objet du pugilat? Le circuit de financement. Le Medef demande le pilotage pour les entreprises que les régions dénoncent comme une "privatisation" du secteur.

Deux visions opposées

Hervé Morin, le patron de l'association Régions de France, maintient que la Région est « un facteur de régulation publique, vital si l'on veut éviter que des pans entiers du territoire ne soient vidés de tout lieu de formation. Il faut éviter que les CFA n'ouvrent qu'à côté des lycées professionnels pour pomper les élèves comme le Medef le veut ».

Yvon Gattaz, le patron du Medef, réclame haut et fort « un seul pilote dans l'avion », son argument: « Les régions donnent à l'apprentissage un rôle d'aménagement du territoire. Les entreprises considèrent cette voie comme la réponse au besoin de formation des jeunes et à leurs besoins d'emploi. Les objectifs ne sont donc pas les mêmes. Dans ces conditions, le copilotage est voué à l'échec. Cela explique d'ailleurs grandement la situation actuelle ».

Un réseau territorial qui plaide pour les Régions?

Dans les Echos, Bertrand Martino, ancien délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle estime qu'« en achetant aux CFA des formations en apprentissage et en maîtrisant les tarifs, les branches professionnelles mettraient le système sous tension. »

Puis il avance l'exemple désastreux des OPCA (organismes collecteurs des fonds de la formation continue) qui de la même manière achètent des prestations de formation continue sur le marché .

En outre, selon lui « les Branches professionnelles ne sont pas structurées au niveau territorial pour piloter l'apprentissage, alors que la Région est un acteur central, au cœur des rapports avec les fédérations professionnelles, les organismes de formation, l'enseignement supérieur, les pôles de compétitivité... »

Développer son territoire, une priorité pour l'apprentissage ?

Pour l’économiste Antoine Galliani, la crainte des Régions (monde rural et zones urbaines sensibles délaissés, CFA en concurrence avec des lycées professionnels) ne peux pas être opposé à la nécessité de la réforme, l'essor de l'apprentissage est une priorité. « Ne lui faisons pas payer les carences d'un système qui n'a pas su s'adapter et qui bute sur ses limites. »

« une posture de négociation »

Pour la ministre Muriel Pénicaud, tout ceci est « une posture de négociation », et elle ajoute « les trucs d'arrière-boutique, de cuisine, on va les traiter! »

La ministre du travail doit à nouveau rencontrer les protagonistes la semaine prochaine, sûrement pour traiter des trucs importants.

«Les régions comme les partenaires sociaux sont d'accord avec nous qu'il faut énormément augmenter l'apprentissage. La seule chose qui compte est d'offrir des débouchés au 1,3 million de jeunes qui ne sont pas en formation, pas en emploi, (...) qui n'ont pas d'espoir ».

Bon, si tout le monde est d'accord sur l'essentiel, les choses devraient s’arranger rapidement ..

Christophe Montoriol  -  23/01/2018

Votre avis

  • Avis (1) de : Gaston (Mardi 23 janvier 2018)

    D'accord avec Bertrand Martino, si le MEDEF compte gérer l'apprentissage comme les OPCA, non! Et faut il rappeler le salaire d'un directeur régional de l'AGEFOS PME: 160 000 euros annuel! On sait mieux comme cà ou va l'argent de l'apprentissage...

VOTRE AVIS
1/ Donnez une note d'humeur sur cette info.
2/ Ecrivez et postez votre avis (1500 caractères max)
...

Le CFA qui bouge

CFA Mobilité Urbaine Durable

Noisiel(77)

Forum de l'apprenti

La dernière question: "durée travail et congés"

Bonjour en alternance BTS tourisme auprès d'une mairie, je travaille bien plus que 35h/semaine et tous les dimanches et fériés quand je ne suis pas e ..

...

  T U B E   

Ce que la réforme va changer pour les apprentis

Réforme de l'apprentissage 2018. Aurélien Cardiou, président de l'Association Nationale des Apprentis de France te dit tout sur ce qui va changer pour toi, apprenti !

« Il n'y a pas photo ! »

Réforme de l'apprentissage: Philippe Varin, président de France Industrie, devant les sénateurs, plaide pour le rapprochement des lycées professionnels avec les CFA : compte tenu du succès de l'employabilité des apprentis: "il n'y a pas photo !"

Gowizapp pour faciliter la communication Apprenti/Maître d'apprentissage

GoWizApp est une application mobile qui permet à un Maître d’Apprentissage de lister et de planifier les besoins en compétences que son apprenti doit acquérir. Un moyen de rendre plus efficace la relation Maître d'apprentissage / Formateur / Apprenti